AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Maelthra Magthere : Revolutions • Contexte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Quasha C. Sihlvaa
ADMIN ♣ Directrice
avatar

Messages : 239
Date d'inscription : 04/04/2010

Citation : ...
Maison : /

MessageSujet: Maelthra Magthere : Revolutions • Contexte   Dim 4 Avr - 14:30

    Un puissant vent s’était levé. Il était froid, comme les durs vents que l’on peut rencontrer dans les vieilles contrées d’Hidrae La. Un vent qu’il était pourtant rare de rencontrer à Veldri, et que l’on attribuait volontiers à un mauvais présage.
    Mais notre jeune aventurier ne savait pas cela, et il avançait vaillamment à travers ces brises qui lui frappaient le visage. Il savait qu’il était tout près de son objectif, la carte qu’il tenait fermement dans la main, s’il ne s’était pas trompé dans ses trajectoires, le lui indiquait. La brise s’engouffra à travers ses vêtements, il réajusta sa cape, la remontant un peu plus sur son nez. Oui, il y était presque !
    Là, au loin, s’élevait un immense château qui grandissait et grandissait au fur et à mesure que notre jeune ami sortait de la forêt. Des tours, et encore des tours qui semblaient pousser comme une plante magique d’un côté ou d’un autre de l’énorme structure couleur de pierre. Si le soleil matinal ne tapait pas directement sur l’édifice, le château pourrait prendre des airs de demeure de sorcières ou de vampires, mais le rayonnement du soleil se reflétait sur les innombrables vitres de telle façon que le château semblait luire et sortir tout droit des cieux. Et, comme pour compléter cette vision déjà parfaite, un grand dragon pourpre s’éleva dans le ciel et fit le tour de l’école -car c’était une école- en poussant des cris triomphants avant de s’éloigner et de disparaitre derrière la cime des arbres.
    Tout cela était tellement plus que ce que notre jeune aventurier avait imaginé, qu’il dut s’adosser à un arbre pour ne pas tomber. Un sourire illumina son visage fatigué par les épreuves du voyage. Voila, il y était. Maelthra Magthere se trouvait juste devant lui.

    La porte de l’école s’ouvrit dans un fracas qui aurait pu réveiller les morts. La gargouille qui se trouvait à droite du grand escalier se réveilla, secoua ses grandes ailes dans un bruit de roches que l’on aurait frottées l’une contre l’autre et descendit de son petit socle où elle avait prit place entre deux services.
    « Encore de la chair ! Le château semblerait presque aussi vivant qu’au temps des fondateurs. » murmura la gargouille dans un mélange de mélancolie et d’impatience. Elle regarda quelques instants de ses yeux flamboyants le jeune homme qui venait d’entrer. Il observait les lieux avec peur mais enjouement, ne sachant que trop faire. Ses yeux parcouraient les grandes arches du hall d’entrée et se posaient attentivement sur les nombreux tableaux qui ornaient les murs de pierre.
    « Par ici petit. » La voix de pierre se répercuta plusieurs fois sur les murs, de sorte qu’il était difficile de savoir d’où elle venait. Le jeune homme regarda furtivement autour de lui, légèrement apeuré par cette voix imposante. Il suivit des yeux le grand tapis couleur gris-brun qui s’étendait de la grande porte d’entrée aux escaliers et croisa le regard de feu de la gargouille.
    « Par ici ! » La voix de la gargouille n’était ni méchante ni amicale, mais assez encourageante pour que notre jeune aventurier se décide à se diriger vers elle.
    « Alors comme ça tu veux devenir un dragonnier ? » continua la gargouille une fois que le jeune homme l’eu rejoint. « Très bon choix ! »
    Les gargouilles sont d’ordinaire de nature peu bavarde. Mais après tant d’années passé dans la pièce la plus ennuyeuse du château, avec seules quelques chauve-souris un peu bêtes avec qui parler, la gargouille que suivait attentivement notre jeune aventurier s’était mise à parler avec enjouement, et à même apprécier cela.
    « Les dragons... C’est tellement merveilleux ! » commença le jeune homme lorsqu’ils eurent fini de monter les escaliers.
    « Si seulement tout le monde pouvait penser comme toi, mon garçon ! Avec toutes ses machines, cette mécanique qui font leur apparition, le temps des dragonniers semble être révolu... »
    Dans son ascension vers ce qui devra être son dortoir, le jeune garçon apprit de nombreuses choses concernant l'école. Maelthra Magthere a été fermée 15 longues années et réouverte aujourd'hui pour accueillir de nouveaux apprentis dragonniers, mais ça, il le savait. Ce qu'il ne savait pas, c'était la raison même de cette longue fermeture, mais la gargouille le lui apprit...
    « ...la famille ! la famille ! Moi je n'en ai pas et je ne m'en porte pas plus mal ! Après ce qui est arrivé dans cette école, avec la fille de la fondatrice et tout ça qui revendiquait sa part du château, il y a eu des problèmes, oh oui ! et avec cette mécanique et tout qui nous faisait de l'ombre, plus personne ne voulait venir... Espérons juste que sa petite fille ne soit pas comme ça. Mais non, mais non ! Elle a réouvert Maelthra Magthere de ses propres mains de jeunette, elle ne peut être méchante, non, elle ne le peut... »
    La gargouille parlait et parlait, parfois notre jeune aventurier se demandait si il ne l'avait pas oublié. Mais il arriva bien vite à son dortoir, échangea quelques mots d'adieu avec son guide, et pu aller se reposer sur son lit, la tête pleine d'histoires et de questions.
    L'école avait été fermée à cause d'un directeur tyrannique qui revendiquait tout le pouvoir auprès des autres ? Le jeune homme laissa libre court à son imagination. Il voyait le château s'assombrir de jour en jour derrière les mauvaises idées de ce directeur. Mais il se surprit aussi à voir sa fille se nourrir des mêmes desseins.
    Mais la question qui occupait le plus son esprit était la suivante : est-ce que Maelthra Magthere, cette mythique école de dragonniers, allait reconnaitre l'âge d'or qu'elle a connue au temps des fondateurs ? Qui se dressera une nouvelle fois sur son chemin ?
    La question était pourtant simple, mais la réponse, ô combien difficile...


En bref,
Maelthra Magthere est une école de dragonnier, elle est devenue très célèbre sous la direction des fondateurs, et rouvre aujourd'hui ses portes après 15 ans de fermeture. La cause de cette si longue absence ? : Philamanthe Mael'Uuthli, la fille de la fondatrice Quasha Mael'Uuthli. Elle revendiqua sa part de l'école à sa mère, qui ne céda jamais, au point de mettre l'école elle même en péril. Et ce qui devait arriver arriva : une féroce bataille s'engagea et le château manqua de s'écrouler. La fondatrice exila sa propre fille et encouragea les autres fondateurs à fermer l'école "pour le bien de tous".
Les dragons tombèrent une nouvelle fois dans l'oubli et c'était sans compter sur la révolution mécanique qui changea aussi les esprits, faisant oublier aux habitants de Dunbraven l'importance de la nature.
Et puis c'est 15 ans plus tard qu'arriva Quasha Sihlvaa, fille de Philamanthe, ainsi qu'un jeune inconnu qui s'attelèrent durant des mois pour remettre l'école sur pied et proposer une nouvelle fois aux gens du monde entier la possibilité de devenir dragonnier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Maelthra Magthere : Revolutions • Contexte
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Contexte # Dans quel contexte vivons nous ?
» Contexte évolutif
» Contexte de Nox Aeterna
» Contexte One Piece Requiem
» Le Contexte du RPG

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Commencement ::   :: Genèse-
Sauter vers: